Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Président de l'association VENT D'OUEST

Rencontres nationales du MUP

12 Février 2014

INTERVENTION DE DANIEL GILLES

VICE-PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL DE BRETAGNE

ELU DE LORIENT

 

MUP-DG.jpgChers amis progressistes des régions de France présents ce matin dans ce lieu certes républicain  mais longtemps conservateur au cœur de Paris, permettez moi de donner quelques réflexions venues de Bretagne, portées par un vent d'ouest souvent tonique du nom aussi d'un mouvement que nous avons créé en 2007 à Lorient pour apporter notre pierre au dialogue nécessaire à gauche , parmi les forces de progrès et celles du mouvement social. Mouvement qui  a contribué au changement de 2012. La Bretagne traduisant de manière éclatante son rejet du Sarkozisme par de forts résultats électoraux pour la gauche

Le «changement» avait été précédé en 2011, dans mon département du Morbihan d'une déroute de la droite historiquement ancrée aux sénatoriales nous avions «passé» 3 sénateurs, socialiste communiste et vert ! ce qui avaient contribué à la bascule du Sénat .

Le changement de 2012  a aussi été suivi par une vague de gauche aux législatives puisque sur 27 députés bretons ils n'en restait guère que 4 ou 5 de droite et que plusieurs ministres et non des moindres viennent de chez nous sans même compter parmi eux le 1er ministre Jean-Marc Ayrault puisque  l'origine nantaise laisse un certain flou sur son caractère breton...

 

Le mouvement Vent d'Ouest, que j'ai l'honneur et le plaisir d'animer, a organisé depuis 2007, 7 rencontres en fin d'été. Elles ont rassemblé de nombreuses personnalités de la gauche de culture socialiste communiste écologistes régionalistes, progressiste ou du mouvement social. Il poursuit sa route en faisant vivre un esprit tolérant une écoute  un lieu transcourant et  différent des universités d'été des partis dans le contexte d'aujourd'hui .

 

Il est aussi le creuset d'une structuration grandissante des progressistes dans notre région , car si nous sommes heureux d'avoir essayer de faire garder l'idée du rassemblement des forces du progrès face aux montées de la droite et de l'extrême droite au rouleau compresseur de la finance et des forces de l'argent, nous avons souhaité mieux structurer notre propre parole mieux nous relier a tous ceux qui dans les régions de France comme dans la région parisienne avaient comme nous senti la nécessité de dépasser a la fois les idées les logiciels, comme on dit aujourd'hui, comme les organisations du 21e siècle.

 

Il y a un peu plus de 15 jours dans une initiative de début d'année de ces progressistes je me permettais en partant d'un regard sur le monde qui décidemment bouge beaucoup de considérer.. que dans ce 21e siècle qui est celui des défis démographiques, écologiques, économiques , financiers et sociaux,  qu'il faudra bien que l'humanité dépasse les formes d'organisation et les modèles de développement qui ont prévalu au 20e  siècle et que l'humain, l'humanité soit vraiment le cœur de nos préoccupations pour que le monde progresse.

 

En zoomant sur l'Europe je poursuivais que, de toute évidence le projet européen reste à être profondément repensé, dans le sens de la recherche de convergences sociales ,fiscales, nécessaires. Un projet qui devra mettre la aussi l'humain au coeur des décisions, pour qu'il prenne le pas sur la concurrence exacerbée  la domination ultralibérale ou celle d'une banque centrale inscrite dans des traités mais qui n'a  de compte a rendre à personne. dans le reste du monde. En Europe  il s'agit bien de bouger en profondeur un système politico financier synonyme d'indécents   patrimoine ou de fortunes pour quelques uns  et d'austérité renforcée pour la majorité. Je recommandais de ce point de vue l'ouvrage de Piketty sur le capital au 2e siecle et la proposition centrale d'un impôt progressif sur le capital.

En Europe, il s'agit bien aussi de faire grandir un projet politique et culturel qui prenne aussi le pas sur les relis xénophobes les fanatismes et les idées de refus de l'autre ..

Les progressistes de tous les pays ont du pain sur la planche pour bouger l'Europe lui redonner de l'élan , combattre les nationalismes fleurant bien l'extrême droite et les diktats de l'argent roi.

nous aurons surement l'occasion d'en parler en 2014 une année d'élections européennes qui auront lieu en mai et au cours desquels les progressistes devront s'exprimer...

En venant en France je faisais part de mon sentiment , et ce n'est ni les vœux ni les dernières déclarations du Président de la République dans une conférence de presse qui me font changer.

Comme beaucoup de français comme beaucoup d'entre vous je crois, je suis partagé entre deux sentiments :

D'un coté, l'envie que la gauche mène une politique de gauche pour juguler les injustices, faire reculer cet ennemi invisible : la grande finance, rendre la vie meilleure pour le monde du travail pour les retraités comme pour les jeunes générations et nous savons que cela passe par une action tenace et opiniâtre résolue face aux forces de l'argent du conservatisme face aussi à l'individualisme ou la démagogie. D'autant que durant les dix dernières années et particulièrement durant le dernier quinquennat, celui qui avait vu la «président des riches» abaisser le pays, remis en cause l'action publique , remis en cause le pacte républicain!

J'entends aussi comme vous, ceux nombreux qui ont permis de renvoyer Sarkozy, peut être aussi parce qu'ils avaient pour certains un peu d'illusions, qui se disent déçus ou peu convaincus par l'action menée , ou inquiets sur certaines orientations ..

MUP-rang-d-oignon.jpgMais de l'autre coté, un autre sentiment m'habite il en va de même sans doute pour vous, l'idée que les critiques systématiques le tambourinage médiatique les grandes orgues des démagogues voire extrémistes de tous poils (et ce n'est pas les derniers développements des spectacles de Dieudonné qui me rassurent) peuvent faire des ravages dans une opinion désarçonnée . Il est déjà arrivé que les électeurs fassent très lourdement payer au camp du progrès ses difficultés à mettre en œuvre des réformes progressistes ou des engagements parfois idéalisés. On a connu cela en 86 (au secours la droite revient elle était revenue), pire en 93 avec la déroute des législatives pour la gauche qui avait amené Balladur puis Chirac et Juppé, et encore pire en 2002 ou il était resté Chirac et le Pen le soir d'un premier tour et la gauche éliminée.

 Je n'ai pas envie que l'on voit encore bien pire en 2017 et je souhaite tout faire pour que nos actes ne préparent en aucune façon un glissement vers un tel scénario ! Et pourtant plusieurs interventions de ce matin l'ont instillé: ça craint !

Aussi je crois qu'il convient, quand même, malgré les difficultés les insuffisances et pendant les 3 années de quinquennat qui restent, d'apporter globalement un soutien  lucide mais exigeant à la majorité issue de 2012. Même si je considère que son équilibre, son caractère pluriel sont incomplets et qu'il faut préparer un véritable rassemblement progressiste, il lui manque bien aujourd'hui une force nouvelle et  solide qui puisse donner de l'élan.

Je ne suis pas quelqu'un qui cultive le pessimisme l'idée du déclin fatal du pays et qui peint l'avenir en noir! Mais sans le ripoliner en rose bonbon , je crois qu'il faut parier sur la capacité de résilience de sursaut de lucidité et d'intelligence d'une part importante de mes concitoyens je veux y contribuer pour que cette part soit majoritaire face aux extrémismes . Oui un rassemblement national est nécessaire pour redresser le pays, retrouver les chemins d'une croissance durable, et un développement permettant d'avoir confiance et de l'espoir, cela nécessitera beaucoup de débats...Il faudra marier vision et action. La période n'est pas simple, mais quand il y a une volonté il y a un chemin!

Pour terminer mon propos, je souhaitais zoomer sur la Bretagne car sa situation et ce qui s'y passe est assez symbolique et intéresse je crois tout le monde.

 La Bretagne a été décidemment depuis plusieurs mois  sous les feux de l'actualité sociale puis météorologique, sans compter la tournée de Valls ... Comme s'amusait il ya peu dans le Télégramme un éditorialiste : c'est à se demander  si nous n'allons pas apprendre que la grand mère de Julie Gayet était bretonne...

 

Mais revenons aux choses sérieuses ! Après quelques décennies de décollage économique, notre région est devenue  plutot dynamique, imaginative, attractive, mais a subi dans la dernière période et particulièrement en 2012 et 2013 de graves secousses dans des domaines moteurs de l'activité: agro-alimentaire, automobile, ou électronique....

avec les conséquences sociales que l'on sait en matière de fermetures de chômage de précarité!

Les bretons ont aussi peu apprécié des mécanismes fiscaux technocratiques et incompréhensibles qui sous couvert d'environnement pénalisaient leur région (vous avez compris que je parlais de l'écotaxe),

Ils n'ont pas non plus apprécié me semble -t-il les atermoiements pour donner à leur territoire des moyens financiers et institutionnels une autonomie  fiscale et des possibilité nouvelles de se développer et de prendre leur responsabilités. La république forte de ses régions et de ses territoires, avec un état modernisé et efficace et simplifié se fait décidément attendre .

 

Dans ce contexte certains confusionnistes patentés (on n'est pas les seuls à en avoir) ont cru se pousser du col.  Le fait de faire référence à l'histoire et aux révoltes de la Bretagne avant la révolution ou de distribuer des bonnets de couleurs n'a pas rendu ni les gros bonnets  de la finance ou certains qui profitent des paysans et des ouvriers des employés des jeunes plus humains. Cela n'a pas rendu l'institut de Locarn moins libéral et réac, cela n' a pas non plus rendu le Maire anarcho- situationniste de Carhaix moins opportuniste , après diverses actions ou pouvait se mêler un certain patronat, des indépendantistes bretons  de l'extrême gauche, des députés de l'UMP avec les opposants furieux au mariage pour tous, ca me fait penser a des manifs bien confusionnistes ici a Paris, mais aussi des participants plus sincères il appelle aujourd'hui pèle mêle a des états généraux à manifester contre l'aéroport de Notre Dame des Landes qui doit se faire.

Ils se préparent pour mener une liste aux régionales l'an prochain contre la gauche, et rêvent même de se présenter aux présidentielles...!

Mais en attendant depuis quelques semaines l'heure est aussi a la constitution des listes et des batailles municipales.

Alors oui  beaucoup d'entre nous sont déjà très  actifs dans ces élections municipales, dans les situations diverses de leurs territoires. Ils souhaitent permettre d'obtenir au maximum des rassemblements utiles non sans buter parfois , chez nous comme ailleurs, sur des tenailles des appareils des vieux partis et en même temps  nous souhaitons aider a construire à structurer notre réseau et à pousser des initiatives nouvelles pour demain

Ces élections sont évidemment complètement dans le réel pour débattre des options de développement de villes et de villages, des équipements aménagements utiles aux populations( notre ami de Dijon en a donné un exemple concret) des actions sociales et publiques nécessaires, des projets économiques ou associatifs à soutenir...

Il s'agit aussi de mettre en place des équipes des élus capables pour avec les administrations avancer

et inventer l'avenir ,ici et maintenant, pour les prochaines années, jusqu' à 2020 pour commencer. Ce qui veut dire aussi trouver les moyens pour mener ces programmes et propositions et nous savons que rien ne sera facile.

Avec les progressistes et citoyens partout ou nous pourrons aider à de bons rassemblements nous essaieront d'apporter notre pierre.

Non sans buter parfois, chez nous comme ailleurs, sur les tenailles des vieux appareils, sur un certain pessimisme.

En meme temps nous souhaitons aider à construire notre réseau et à pousser des initiatives nouvelles pour demain.

 

Pour conclure je souhaite témoigner que, depuis en gros 2003 je fais partie comme beaucoup d'entre vous de ceux qui  n'ont guère apprécié l'évolution négative du PCF qui s'est de plus en plus gauchisé et mis dans les pas d'un certain JL Melenchon dont nous n'apprécions ni la pensée ni l'expression.

Comme bien d'autres je crois que la forme d'organisation issue du 20e siècle de ce parti et sa perte de substance pose problème, mais il n'est pas le seul, car je ne suis pas sur que le parti socialiste n'ait pas a une autre échelle et différemment de mêmes graves soucis à se faire. Il en va d'ailleurs de même pour les verts qui, c'est une coutume, s'entre déchirent régulièrement comme d'ailleurs les partis de droite, tandis qu'au plan social la France reste malheureusement un pays ou les syndicats sont faibles et très divisés et qu'il reste beaucoup à faire dans les entreprises pour une gouvernance réelle et que la responsabilité des uns et des autres soit réelle.

Alors oui il y a surement à être toujours en mouvement, à inventer du neuf ,une offre politique nouvelle, je continue a penser même si la période n'est pas simple, que le débat respectueux des points de vue est nécessaire dans le camp du progrès.

Oui nous sommes plutôt  sur le registre du progrès du rassemblement et d'un positionnement lucide et exigeant vis a vis de la majorité de gauche. celle-ci doit réussir à redresser le pays lui permettre de retrouver la croissance et un développement soutenable, engager les réformes progressistes nécessaires au plan institutionnel, financier, social ,

Permettez moi pour vraiment conclure, de dire que c'est à partir de tout ce réel là que nombre d'entre nous ont rejoint ou s'apprêtent à rejoindre  le Mouvement Unitaire pour le Progrès initié il y a quelques années par Robert Hue.Ils ont envie d'aider à son développement avec celles et ceux qui souhaitent une nouvelle donne à gauche , moins de domination d'appareils et d'administration d'énarques ou haut fonctionnaires, de communicants comme l'a expliqué ce matin Jean-Noël Carpentier et plus d'engagements de femmes et d'hommes de jeunes sincères .

J'aime comme vous mieux ceux qui essaient de faire du bien , d'entreprendre, de porter des projets collectifs et donnent, osent, font, avant de recevoir , attendre ou critiquer.!MUP-DG---ivan-renar.jpg

Il s'agit toujours de marier ,de conjuguer ,vision et action , avec ténacité et constance.

Chers amis et camarades, rien n'est simple , il y a des moments ou rien n'est facile, mais nous pouvons avoir confiance en nous !

 

 

 

Photo : Daniel Gilles, Ivan Renar, Sénateur honoraire, Michel Dufour Député

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article