Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Président de l'association VENT D'OUEST

élections européennes ouest Daniel Gilles :quelques réflexions après le débat de Vannes

12 Mai 2014 , Rédigé par D.Gilles

Européenes 2014 quelques réflexions et échanges à quinze jours du scrutin

un débat à Vannes pour la circonscription OUEST

 

 

 

À quinze jours du scrutin des européennes dans la circonscription ouest qui regroupe la Bretagne les regions Pays de loire et Poitou-charente, était organisé par la maison de l'europe locale à Vannes la préfecture assez bourgeoise du morbihan un débat avec les principales têtes de liste en lice.

Considérant positivement le débat d'idées sur un sujet forcément important pour notre avenir j'y ai assisté.

Plantons le décor: le grand auditorium du palais des arts de Vannes était plein 6 à 700 personnes, des habitués du débat vannetais et des alentours bien sûr mais aussi des personnalités de Bretagne ,voire de plus loin.

Les organisateurs avaient convié deux journalistes spécialistes des questions européennes pour conduire les 3 heures d'échanges Joseph Limagne de Ouestt france un homme assez dans le moule modéré et européeen de ce quotidien plutot chrétien démocrate de l'ouest de la France et Jean Quatremer de libération plus parisien un peu donneur de leçons européennes et pas toujours tendre avec notamment la représentante socialiste.

6 têtes des «principales listes», rappelons qu'il y en a 25! dans l'ouest! étaient sur l'estrade et vont avoir un tour de parole assez équitable: Myriam Martin une toulousaine issue de l'extrême gauche pour le front de gauche, Yannick Jadot député sortant pour EELV les verts, Alain Cadec briochin et député sortant UMP, Jean Artuis ancien ministre de l'économie et des finances sénateur de la Mayenne très commission des finances pour l'UDI il dirige l'alliance centriste, Gilles lebreton un universitaire chercheur prof de droit pour la liste «bleu marine»et Isabelle Thomas député européenne depuis 2012 ,cette conseillere régionale de Bretagne ayant «remplacé» S le Foll après 2012 et conduisant cette fois la liste socialiste.

Une première partie organisée autour des questions des journalistes puis une seconde en partant des questions de la salle, parmi les questions posées: l'Europe stop ou encore? , les évolutions institutionelles et les refondations nécessaires, les questions de l'économie et de la finance, l'Europe sociale, le traité nord atlantique..et pour finir «quel rêve européen»..

à la mi temps un temps pour laisser en 3mn à 4 listes supplémentaires un moment de présentation,

avec un représentant d'une liste régionaliste (pas celle issue des bonnets rouges non présents), une liste «force vie» très anti-mariage pour tous style boutin, un liste d'un mouvement fédéraliste se définissant comme embryonnnaire, et une liste debout la république ...

 

Globalement ce débat s'est révélé être un exercice relativement honorable du débat démocratique sur le sujet de la construction et du fonctionnement européen . Le déroulé et les intervenants, bien qu'évidemment on ne puisse découpler les sujets , ayant permis de s'extirper pour l'essentiel des questions plus classiques de la politique nationale et permis à leur differente sensibilité d'exposer ses raisonnements, analyses ,critiques, propositions.

 

Un rapide compte rendu

 

Myrian martin a pu ainsi donner son point de vue très anti libéral, expliqué les échecs d'une Europe qui tourne le dos aux peuples, une Europe de l'austérité, pointé son caractere non démocratique et la complexité de ses institutions.

Une Europe qu'elle juge loin des préoccupations populaires, dit son opposition aux mécanismes de la finance au rôle de la banque centrale, souhaité une europe sociale une convergence sur les salaires minimaux; à la question rêve d'europe elle exprime ses options pour une utopie permettant un monde meilleur

Ses interventions lui vaudront une écoute et même des soutiens ou des approbations d'une partie de la salle. Elle dut difficilement encaisser le reproche d'absentéisme de JL melenchon pourtant député européen, et jamais elle ne donna une piste pour rassembler concrètement les progressistes et créer les conditions d'une majorité différente des libéraux dominants. Elle espère etre élue et rejoindre le groupe GUE emmené par le grec Alexis Tsipras.

 

Yannick. Jadot bien rodé y compris sur les mécaniques institutionelles va développer assez finement certains thèmes écologistes ,pointé les dangers au plan par exemple de notre alimentation dans le traité tafta, critiqué les postures selon lui insuffisantes des socialistes dans différents domaines et indiqué qu'il soutenait une candidature bicéphale mixte dont celle de J Bové.

 

Alain Cadec(UMP) a perfois essayé de sortir de la langue de bois ou de l'idéologie libérale de l'UMP mais non sans que le naturel ne revienne au galop au détour d'une passe plus acérée, convenant que l'UMP était assez divisée sur la question européenne il a essayé de défendre le bilan de l' europe actuelle souhaité qu'elle poursuive son action estimé etre une utopie totale la convergence sociale entre pays car l'écart est trop grand, ou estimé que des arbitrages par des juridictions privées pouvaient se justifier dans des conflits d'interet entre multinationales et états.!! tout en disant qu'il ne voterait pas tafta si cet accord permettait un dumping...attaqué notamment par la représentante socialiste sur le fait de soutenir la candidature de Junker «le VRP des paradis fiscaux», il a ndiqué avoir souhaité que M Barnier soit le candidat du PPE mais être loyal en son sein.

 

Jean Artuisplutot bien apprécié à l'applaudimetre initial a fait une profession de foi tres pro- européeene réclamé un pouvoir executif plus fort autour du noyau franco allemand et le cercle des 18 ,estimé que l'intégration plus large avait été précipitée, dit qu'il ne fallait pas aller au delà. Parfois dans le grand écart, il a plaidé pour l'équilibre des comptes publics au plus vite même si reprenant Mitterrand il dit «l'europe sera sociale ou ne sera pas!», estimé que pour la France, (le malade de l'europe!) casser l'existant serait «sortir de l'histoire», son rêve d'europe étant qu'elle soit véritablement la 1 ere puissance économique mondiale ; Centriste il semble dire qu'il ne soutiendra ni Junker ni Schutz mais propose le libéral Guy Verhfstadt.

 

Gilles Lebretonva d'abord réfuter avec pugnacité,la présentation des journalistes de lui même et de la mouvance bleu marine et frontiste, délaissant les thèmes habituels de la droite extreme (immigration sécurité...) il va stigmatiser en des termes très durs la construction européeene au service d'une oligarchie financiere, jouant contre la france .Un rêve transformé en cauchemar.. Pour le monde du travail comme pour les entreprises francaises, il parle d'un systeme mené par les eurocrates qui visent a organiser la compétition la guerre économique au sein de l'europe. Pour lui une europe sociale est dans ce cadre impossible, il fustige le fait que la cour de justice européene estime que le droit européeen doit prendre la pas sur les régles nationales en particulier celles relevant de la constitution, il marque sa désaprobation sur le fait que les organisateurs aient souhaité terminer le débat sur fond d'hymne européen.Il plaide pour une europe des nations qui coopèrent librement. Répondant au reproche de parler comme Mélenchon, il répond décomplexé Mélenchon ne dit pas que des bêtises....

 

Isabelle Thomas noniste en 2005 cette fois dans la posture de tête deliste socialiste n'a cependant pas laché un credo anti majorité libérale de l'europe actuelle, car les choix de nombreux pays sont à droite rappelle t'elle, elle appelle à changer cet état de fait en proposant de se rassembler notamment autour de choix plus à gauche plus progressistes en estimant necessaire une réorientation en critiquant vivement Junker, rejointe en cela y compris par Artuis. Elle appelle une europe sociale une convergence fiscale et sociale, souhaite une nouvelle croissance s'est défendue d'avoir composé avec la majorité libérale d'avoir partagé les postes et se préparer à le refaire. Elle soutient la candidature de Martin Schulz qui a pesé pour faire passer un smic en allemagne. Tres pugnace contre l'accord nord atlantique et ses négociations secrètes et remettant en causes nos valeurs elle s'est vue mise en contradiction avec F.Hollande qui est pourtant socialiste raille Jean Quatremer... Elle va néanmoins garder l'espérance dans une construction européenneà refondée.

 

Ces quelques lignes pour chacun ne couvrant évidemment pas la richesse des interventions.

 

 

Participer aux débats

 

En participant à ce forum comme auditeur même si j' ai mis fin à 25 années de mandat local et d 'action publique à Lorient, je n'en continue pas moins à agir au plan régional et national comme Vice-président du conseil régional de bretagne? également comme président de l'association Vent d'ouest association qui réunit régulierement nombre de personnalités de progres d'élus de citoyens,depuis plusieurs années, je souhaite d'ailleurs maintenir ce lieu ouvert et enraciné de débats et d'échange pour tous les progressistes et démocrates pour imaginer l'avenir en France en Europe et dans lemonde vaste programme! Et comme citoyen toujours engagé (avec le mouvement progressiste) je crois d'ailleurs qu'un débat comme celui de Vannes a eu le mérite d'exister et mérite même si les temps sont durs pour l'esprit démocratique et progressiste l'intéret quelque soit les opinions des participants..

 

Beaucoup le savent, je fais partie de ceux de nos concitoyens qui depuis plusieurs décennies ont sur la question européenne pensé que ce projet un peu fou de dépasser les antagonismes historique et dramatiques qui ont causé tant d'effroyables divisions et de guerres jusqu'aux paroxismes du 20 eme siecle et de construire un ensemble solidaire et coopératif capable de développer le meilleur, de viser à garantir protections et droits sociaux, action publique équitable, de réduire les inégalités et de faire entendre sa voix et ses valeurs dans un monde qui bouge tellement. Que ce projet portait une espérance vitale et lucide pour un monde meilleur pour la fin du 20eme siècle et désormais dans ce 21eme siecle deja bien entamé.

Mais dans le meme temps je fais aussi partie depuis les années 60 de ceux qui considérent que cette construction s'est faite sous la dictée des puissances d'argent , du «capital» comme certains disaient, sous le sceau de l'ultralibéralisme , la férule d'une technocratie à son service . Les traités successifs imposés et une banque centrale omnipotente pouvant s'asseoir sur la volonté des peuples et de ses représentants, etre mise au service des marchés financiers et des banques au lieu de bénéficier aux investissements pour la promotion des capacités humaines ,pour le bien vivre des populations, pour gagner une croissance necessaire mais soutenable d'ou la transition écologique.... Que bien des acquis des richesses et d'atouts considérables sont gachés et mis à mal sur l'autel de la sacro sainte compétitivité et de la fameuse concurrence libre et non faussée. Que cette union est trop divisée et insufisante pour faire entendre une voix forte dans un monde qui en a pourtant besoin.

C'est pourquoi au fil des consultations européennes ou des referenda j'ai toujours voulu exprimer ma dénonciation des orientations droitières et finalement anti européenne qui dominaient et souhaiter ouvrir de nouveaux horizons en proposant d'ouvrir résolument le grand chantier de la réorientation de la refondation de cette europe en panne en difficulté voire en perdition, de la faire bouger et qu' elle puisse apporter une part positive dans le bougé du monde. Jje continue de le penser et estime qu'il faut y travailler en rassemblant le plus largement possible par dela les itinéraires les origines les opinions les femmes et les hommes de progres et de bonne volonté. Ce qui implique un peu de tolérance et l'idée que l'on ne peut avoir raison sur tout à quelques uns.

 

Quelques questionnements que j'ai transmis aux organisateurs

 

Invité comme tous les participants à rédiger une question écrite j'ai a cette occasion grifonné quelques questions à approfondir:

 

- concernant la domination des puissances financieres des mécanismes de la spéculation internationale du capitalisme financier, du systeme et de la culture de domination d'exploitation qui aliène, peut on avancer sur une régulation mondiale des échanges et des flux financiers s'attaquer vraiment à la spéculation par exemple par une taxe sur les transactions et un ordre financier et monétaire juste? Peut on également tous ensemble refuser la mise en place de traités et d'ordres internationaux préparés dans le secret de forces financieres et occultes qui s'imposeraient aux états aux continents aux peuples?

Peut on s'attaquer et éradiquer les paradis fiscaux honteux qui permettent l'évasion fiscale de fortunes et de profits indécents ou le lessivage de l'argent noir de toutes les mafias et systemes prospérant sur les trafics d'armements,de drogues, d'esploitation humaine.?

Concernant déjà les systeme fiscaux en europe est on d'accord pour avancer sérieusement vers une réelle harmonisation fiscale et une progressivité de l'impot sur les fortunes et les revenus?

 

- Concernant les niveaux sociaux et de richesses des populations ne doit on pas s'acharner à travailler leur convergence effective dans les differentes régions et pays ce qui suppose au dela de régulations fiscales au dela même de décisions nécessaires en matiere de minimas et de plafonds salariaux, d'inventer de nouveaux modes de gouvernances des entreprises entre leurs actionnaires leurs dirigeants les cadres les salariés mais aussi les pouvoirs publics comme les usagers. Permettant une répartiton efficace des fruits du travail et de l'investissement et l'effort de recherche pour développer les sciences et les techniques?

 

- Concernant les questions budgétaires et institutionelles, si l'union européenne veut veritablement répondre aux défis qui s 'imposent à elle peut-on etre d'accord sur l'idée du développement et de la croissance nécessaire et bien évidemment soutenable , sur la necessité de plus de coopération de budgets de l'union renforcés des budgets nationaux vertueux, sur la maitrise publique du crédit ?

au plan institutionnel le renforcement du parlement comme d'un veritable exécutif européen sur un ensemble de compétences de l'union ne doit il pas forcément s'accompagner d'une articulation meilleure avec les niveaux nationaux et régionaux et au fond les citoyens eux meme et comment le faire.?

 

 

Après ce débat

 

Je ne sais si des orientations des propositions concrètes qui pourraient être émises dans le cadre d'une campagne ou d'un débat peuvent etre audibles et crédibles si les pensées les idées les volontés citoyennes peuvent devenir des forces materielles réelles permettant de changer le monde

Nous sommes j'ai l'impression dans une période de doute où peuvent prospérer tout les populismes les extrmismes les démagogies les opportunismes souvent renforcés par des médias grossissants et dominés par les béneficiaires des dominations établies. On peut souhaiter pourtant qu'elles y contribuent et qu'elles préparent un avenir meilleur aux plus jeunes générations et à 'humanité.

 

Au final il reste deux semaines pour aller plus loin pour mieux appréhender les propositions des différentes listes et pour apporter son suffrage à l'une d'entre elles que vous aurez considéré comme porteuse d'idées de progrès ce faisant vous concourerez à élire des représentants allant dans le sens de vos idées ét souhaits, et de permettre peut etre une majorité moins droitiere et libérale en Europe . Il me semble qu'il faut plutôt aller dans ce sens . D'autant que l'on peut craindre de nouveaux grands élans médiatiques favorisant les forces de droite et nationalistes. D'autant que l'abstention risque d'etre forte dans le camp du progrès . Pourtant certains amis progressistes dans différentes circonscriptions sont très circonspects et pensent eux que l'offre est insuffisante et n'ont pas envie de voter pour les listes en présence. Ils considèrent que le vote blanc qui sera comptabilisé est une facon d'exprimer leur insatisfaction de l'europe et de l'offre politique d'aujourd'hui.

Si j'entends,cela m'interroge et ne me convainc pas.

A chacun de faire son choix.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article